Le déroulement du régime

Autor | novembre 18, 2017 | Jeûne protéiné, Types de régimes |


Au cours de la première consultation, le médecin vous prescrira un bilan médical : bilan sanguin, électrocardio-gramme et éventuellement d’autres examens s’il les juge nécessaires. Ce bilan est indispensable avant d’entreprendre ce régime, qui est incompatible avec certaines pathologies.
Le suivi médical est régulier : tout au long du régime, des consultations sont prévues pour vérifier le bon déroulement du régime et l’absence d’effets secondaires.

Le régime protéine se déroule en plusieurs phases.

PHASE 1 : DIÈTE PROTÉINÉE ACTIVE

Au cours de cette première phase, vous n’aurez comme seule nourriture que des sachets de poudre de protéines diluée dans de l’eau (cinq sachets par jour en moyenne, parfois plus) et des légumes contenant peu de glucides légèrement assaisonnés d’huile d’olive ou de colza.
Cette phase très rigoureuse permet une perte de poids importante. Elle dure une à deux semaines, parfois davantage selon le poids de départ. Aucun écart n’est permis, sous peine de mettre en péril le régime.
L’apport énergétique est très faible : moins de 600 kcal par jour, mais la sensation de faim disparait rapidement (au bout du deuxième ou du troisième jour) grâce à la production de corps cétoniques.

Journée type

Petit déjeuner – Thé ou café sans sucre; 1 sachet de protéines

10 h 30 m – 1 sachet de protéines

Déjeuner – Légumes verts à faible teneur en glucides + 1 cuillerée d’huile d’olive ou de colza; 1 sachet de protéines

Goûter – 1 sachet de protéines

Dîner – 1 potage de légumes sans matières grasses (réalisé avec les légumes permis); 1 sachet de protéines

Voilà à quoi se réduit votre alimentation pendant une à deux semaines!
L’apport hydrique doit être au minimum de 1,5 à 2 litres par jour, pour permettre l’élimination des nombreux déchets produits par l’organisme au cours du régime protéine.
La consommation de légumes verts est indispensable pour maintenir un apport en vitamines, minéraux et fibres.
Une complémentation vitaminique et minérale est tout de même prescrite par le médecin : complexes de vitamines et minéraux, comprimés de calcium, de sel et de potassium.

PHASE 2: RÉINTRODUCTION PROGRESSIVE DES GLUCIDES

La consommation de certains fruits est autorisée et la liste des légumes verts est élargie. La consommation de protéines reste élevée: quatre sachets par jour.
Plus tard, on réintroduit les « protéines naturelles » sous forme d’une part de viande maigre ou de poisson à l’un des repas.

PHASE 3: STABILISATION

Réintroduction progressive des glucides complexes: pain, pâtes, pommes de terre… en quantité contrôlée, tout en
maintenant un apport élevé de protéines, par les sachets et la consommation de viande, poisson, œufs et laitages à 0 % de matières grasses.

PHASE 4: ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE

Cette phase permet d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires. Elle est indispensable pour stabiliser le poids et éviter le phénomène de « Yo-Yo », fréquemment rencontré à l’arrêt du régime. Les sachets de protéines sont remplacés intégralement par des aliments naturellement riches en protéines et le patient doit acquérir de bons réflexes: équilibrer lui-même ses repas, gérer les écarts… afin de maintenir son poids.

Selon les méthodes, les différentes phases sont plus ou moins longues, avec réintroduction plus ou moins rapide des fruits, laitages, produits carnés et féculents.

 

Originally posted 2014-08-08 08:42:50.

Comments

comments



lobésitécuisinergourmandisel\obésitérepas équilibréwww methodesmaigrir commaigrir apres 80anscontentmethodesmaigrir comméthodes montignac