Le refus de goûter les aliments nouveaux



Lorsqu’on surveille l’alimentation d’un enfant, on doit tenir compte de ses goûts et ce n’est pas toujours facile quand
l’enfant à l’appétit capricieux vous répète inlassablement: «J’aime pas les légumes!»
Entre 3 et 10 ans, 75 % des enfants traversent une période de néophobie alimentaire : ils refusent de goûter tout ali-
ment nouveau et boudent même parfois les légumes qu’ils mangeaient dans leur petite enfance. Ils cherchent ainsi à «s’autonomiser» et se forgent leur propre caractère. Malheureusement, il est difficile de réaliser un « régime » en consommant uniquement des féculents. Il faut donc trouver des astuces pour initier votre enfant aux légumes verts.
Voici une liste de légumes qui sont en général assez appréciés. Cochez avec votre enfant les préparations qu’il aime et celles qu’il est «d’accord de goûter».

Cote des préparations de légumes

Brocolis

— au gratin
— à la crème (allégée)
— en purée, avec pommes de terre
— en quiche

Carottes

— râpées
— en purée
— en potage
— cuites, en rondelles avec des petits pois

Céleri

— râpé à la rémoulade (avec sauce au yaourt)
— cuit, en purée

Chou-fleur

— au gratin
— en petits bouquets crus
— sous forme de pain de chou-fleur

Courgettes

— râpées en salade
— au gratin
— sous forme de flan
— en potage
— en purée, mélangées avec des pommes de terre

Endives

— crues, en salade
— gratinées, avec jambon et béchamel allégée
— braisées avec un peu de fromage râpé

Épinard

— hachés à la crème
— en branches avec une noisette de beurre
— jeunes feuilles, en salade avec tomates et concombres

Haricots verts

— en salade, avec thon et oeufs
— cuits à la vapeur, avec un peu de ketchup
— en purée

Poireaux

— en potage avec des pommes de terre
— au gratin, avec béchamel allégée et jambon
— en flamiche
— fondus avec un peu de crème fraîche allégée
Potiron

— en potage sous forme de flan
— au gratin sur un fond de tarte

Salade verte

– cœurs de laitue en vinaigrette, mélangés avec des cubes de pommes ou de jambon
Tomates

— en salade, coupées en rondelles
— tomates-cerises à croquer
— cuites à la provençale

N’oubliez pas de proposer des mélanges de légumes:
— poêlée de légumes variés;
— potage de carottes/potiron;
— assiette de petits pois et carottes;
— salade de carottes et céleri râpés;
— etc.

Pensez à mélanger les légumes verts avec des féculents sont en général bien appréciés par les enfants:
— salade de riz/tomates/maïs;
— gratin de chou-fleur et pommes de terre;
— purée de carottes/pommes de terre;
— haricots verts et flageolets;
— fondue de courgettes et riz blanc;
— semoule et aubergines;
— blé et petits légumes;

Conseils

L’apprentissage du goût est parfois laborieux: on se heurte à des refus et les repas deviennent alors de véritables cau-
chemars pour l’enfant comme pour les parents. Il ne faut pas pour autant capituler devant un appétit capricieux. Ne
forcez pas votre enfant et proposez le même légume quelques jours plus tard sous une autre forme. Il se décidera un jour à goûter… et même à apprécier!
Laissez-le goûter avec les mains ou s’amuser avec sa fourchette: jouer avec la nourriture rassure l’enfant, qui se
familiarise avec le nouveau plat et le portera plus facilement à la bouche.
Montrez l’exemple en diversifiant au maximum votre alimentation et en incorporant dans vos menus des légumes
à chaque repas: en crudités, sous forme de potage ou en plat principal. Les enfants copient volontiers les gestes et
comportements alimentaires de leurs parents.
Présentez des assiettes colorées et appétissantes, faites travailler votre imagination et créez des visages de clown avec des crudités (carottes râpées, radis, tomates-cerises, cornichons), du maïs, des œufs coupés en rondelles, du ketchup… Le repas deviendra alors un moment agréable pour l’enfant, qui mangera plus facilement.
Emmenez votre enfant au marché pour lui montrer les différents produits sur les étals : il se familiarisera davantage
avec les légumes.
Faites-le participer à la réalisation du repas: impliquez-le dans le choix des menus, donnez-lui la «mission» de laver
les légumes ou de beurrer un moule… Il sera fier de participer à la réalisation du repas et sera ainsi moins réticent à
goûter ce qu’il aura préparé lui-même.

 

 

Originally posted 2014-08-11 08:35:10.

Comments

comments



lobésitécuisinergourmandisel\obésitérepas équilibréwww methodesmaigrir commaigrir apres 80anscontentmethodesmaigrir comméthodes montignac