Les boissons alcoolisées

Autor | octobre 26, 2017 | À chacun son régime, Bon vivant |


Quand on surveille son alimentation, on pense toujours à contrôler ce que l’on mange… mais on oublie parfois ce que
l’on boit! Et pourtant, les boissons apportent un complément énergétique non négligeable. Il faut être particulièrement vigilant à sa consommation d’alcool.
L’alcool pur apporte plus d’énergie que les sucres et presque autant que les graisses, ce qui confère aux boissons alcoolisées des valeurs énergétiques élevées:

Valeurs énergétiques des boissons alcoolisées

40

Si vous ajoutez du jus de fruits, du soda ou du sirop à un alcool, vous obtenez un mélange détonant en termes de
calories:

Valeurs énergétiques des boissons alcoolisées avec soda

41

Par ailleurs, l’organisme comptabilise mal les calories apportées par les boissons : celles-ci ne semblent pas avoir
d’effet sur le rassasiement. Les calories des boissons viennent donc se rajouter aux calories des aliments solides.

Évitez les alcools forts qui apportent le plus de calories ainsi que les alcools mélangés avec du sirop ou du jus de fruits.
Et si vous preniez en guise d’apéritif un petit verre de bon vin? Vous éviterez ainsi les mélanges si vous buvez du vin
à table. Le vin présente l’avantage d’être modérément calorique (en comparaison avec les autres alcools).
A l’apéritif, optez de temps en temps pour un verre de jus de fruits, de jus de tomate ou d’eau pétillante aromatisée.
N’oubliez pas que la bière et le cidre font partie des boissons alcoolisées.
A table, limitez le vin à un petit verre maximum. Vous pouvez par exemple boire de l’eau plate ou pétillante pendant le repas et réserver le vin pour le fromage.
Ne vous rabattez pas sur le rosé ou sur le vin blanc: du point de vue énergétique, ils sont équivalents au vin rouge.

IDÉES REÇUES SUR L’ALCOOL ET LE VIN

Quelques idées reçues sur l’alcool restent encore bien ancrées. Voici la vérité sur certaines de ces croyances.

«L’alcool donne des forces.»
FAUX
Qui n’a pas connu cette impression de force physique après avoir bu un ou deux verres d’alcool ? Pourtant, cette sensation n’est pas réelle : l’alcool procure un effet euphorisant et diminue la sensation de fatigue pendant l’effort. Ces effets sont de courte durée et n’ont pas d’impact réel sur la force physique. L’alcool peut donner du cœur à l’ouvrage, mais en aucun cas n’améliore les performances.

«L’alcool réchauffe.»
FAUX
Il s’agit d’une fausse impression de chaleur. Après avoir bu de l’alcool, on se sent envahi par une douce chaleur et le
visage se colore légèrement. On a d’ailleurs tendance à se dévêtir après avoir bu quelques verres… Cette impression de chaleur s’explique par la dilatation des vaisseaux périphériques provoquée par l’alcool mais ce phénomène est de
courte durée. En réalité, la température du corps s’abaisse de quelques dixièmes de degrés. Consommé en grande quantité, l’alcool peut même parfois provoquer de graves hypothermies.

«L’alcool aide à digérer.»
VRAI et FAUX
Après un repas copieux, on termine par un digestif pour «mieux digérer». En Normandie, il est d’usage de couper les
repas de fête par le célèbre « trou normand », qui se compose de cidre ou d’eau-de-vie et de sorbet. Cette coutume a la réputation de faire digérer pour pouvoir continuer le repas sans lourdeur d’estomac.
En réalité, l’alcool ne fait que dilater l’estomac, ce qui permet d’absorber une quantité plus importante de nourriture.
Il stimule la sécrétion gastrique et accélère ainsi la vidange de l’estomac mais peut aussi provoquer des douleurs par hyperacidité gastrique.

«L’alcool améliore les performances sexuelles.»
FAUX
Si l’alcool facilite les parades amoureuses en levant les inhibitions, il a plutôt tendance à diminuer les performances
sexuelles: l’alcool à forte dose fait chuter le taux de testostérone, entraînant la chute de la libido, et réduit la capacité de contraction musculaire. Messieurs, vous avez une raison supplémentaire pour boire avec modération!

«Le rosé est plus léger que le vin rouge.»
FAUX
On pense souvent que le vin rosé est moins énergétique que le vin rouge, peut-être parce qu’il a une couleur plus
claire et qu’il paraît plus léger. Pourtant, le degré d’alcool est le même et la valeur énergétique est sensiblement identique.
Rouge ou rosé, pensez à modérer votre consommation.

«Le Champagne est moins calorique que le vin.»
FAUX
Le Champagne est un vin blanc mousseux, breuvage de grande qualité, mais vin quand même. Il contient donc autant
d’alcool que les autres variétés de vin et il ne faut pas oublier que l’alcool qu’il contient apporte des calories : une coupe de Champagne brut apporte environ 100 kcal, soit autant qu’un verre de vin rouge à 12°!
Quant au Champagne doux, il est plus sucré et donc encore plus énergétique.

Originally posted 2014-08-13 09:27:02.

Comments

comments



lobésitécuisinergourmandisel\obésitérepas équilibréwww methodesmaigrir commaigrir apres 80anscontentmethodesmaigrir comméthodes montignac