Les erreurs alimentaires les plus fréquemment rencontrées

Autor | août 26, 2017 | À chacun son régime, Régimes - hommes |


Votre petit déjeuner se limite à un simple café.
Au réveil, vous ne ressentez pas le besoin de manger alors vous prenez uniquement un café et vous comblez le petit
creux de 10 heures avec un croissant ou une barre chocolatée.
Peut-être n’avez-vous pas faim au réveil parce que votre dîner est trop copieux. Essayez de réduire le repas du soir et
vous prendrez plus volontiers votre petit déjeuner.
Si vous ne pouvez résolument rien avaler de solide, vous pouvez emporter une collation sage pour le milieu de matinée: un fruit et trois ou quatre biscuits secs type petits-beurre. Évitez les viennoiseries et barres chocolatées, bien
trop grasses et trop sucrées.

Votre déjeuner se compose souvent d’une part de quiche
ou d’un sandwich au saucisson.
Vous n’avez pas la possibilité de prendre un repas complet dans une cafétéria et la formule sandwich/boisson vous
convient parfaitement. Variez vos sandwichs et préférez ceux au jambon blanc, au poulet et crudités ou les pans-bagnats. Comme boisson, demandez une eau minérale plate ou gazeuse, un jus de fruits ou encore un soda light.

Attention: le déjeuner sandwich est souvent vite digéré et vous n’échapperez pas aux fringales de fin d’après-midi avec cette formule de repas. Pour éviter le petit creux qui pousse irrésistiblement au grignotage, faites une collation dans l’après-midi: par exemple thé ou café, fruit ou yaourt, pain
beurré.

Vous cumulez les cafés sucrés.
Pour être performant toute la journée, vous multipliez les cafés, à la maison comme au travail. Pensez alors à réduire la quantité de sucre : si vous mettez deux sucres dans chaque tasse, on arrive à un total de
180 calories supplémentaires à partir de quatre cafés par jour. L’autre possibilité consiste à utiliser des édulcorants de synthèse (sucrettes) si le café sans sucre vous rebute: une pastille a le même pouvoir sucrant qu’un morceau de sucre.

Vous mangez beaucoup de pain à table.
Pour vous, un repas sans pain n’est pas envisageable! Ne vous inquiétez pas : il ne s’agit pas de le supprimer complètement. En effet, le pain est un aliment qui s’intègre parfaitement au sein de l’équilibre nutritionnel. Essayez
simplement de limiter sa consommation à deux ou trois petites tranches par repas, soit environ 50 g de pain. Pour
éviter d’être tenté, ne posez sur la table que la quantité nécessaire et ne cumulez pas au même repas des aliments qui se mangent volontiers avec du pain (charcuteries, fromages, plats en sauce…).

Vous mangez du fromage à chaque repas.
Le fromage est votre péché mignon ? Commencez par limiter les fromages les plus gras : ceux dont le taux de matières grasses est supérieur à 45 % et les fromages enrichis en crème. Inutile de choisir les versions allégées (sauf si elles ne vous déplaisent pas), le plus important est de limiter les quantités et de se faire plaisir avec un morceau raisonnable.

Dans l’idéal, servez-vous une seule portion de fromage (30 à 40 g maximum) et évitez de laisser traîner le plateau de
fromages sur la table. Si vous ajoutez du râpé ou du parmesan sur un plat de pâtes, préférez un laitage moins gras en dessert: yaourt ou fromage blanc par exemple.

Vous aimez commencer les repas par de la charcuterie.
Vous commencez toujours vos repas par quelques rondelles de saucisson ou par une tranche de pâté de campagne ?
Cette fâcheuse habitude ne vous aidera pas à perdre vos petits kilos superflus. Réservez la charcuterie pour les repas de fête ou pour le dimanche. Les autres jours, vous pouvez vous servir une tranche de jambon blanc dégraissé, quelques filets de bacon maigre ou une tranche de fromage de tête ou d’andouillette (ces charcuteries sont parmi les moins grasses). Si, par ailleurs, vous intégrez fréquemment des saucisses, des merguez ou du boudin à vos menus, rappelez-vous que ces charcuteries se cuisent très bien sans ajout de matière grasse: dans une poêle ou au four.
Et si vous vous mettiez au vert ? Une portion de crudités, de légumes cuits ou une bonne assiette de soupe en début de repas seront plus sages pour débuter votre régime…

Vous buvez du vin ou de la bière à chaque repas.
le vous l’accorde : un petit verre de vin avec le fromage ou pour accompagner un bon petit plat, il n’y a rien de meilleur! Mais chaque verre de vin apporte une centaine de calories et chaque bouteille de 75 cl en apporte plus de 500! Il parait donc indispensable de limiter le vin afin de ne pas compromettre le régime. A vous de voir à quelle quantité vous pouvez vous limiter sans vous sentir trop frustré.
En ce qui concerne la bière, chaque canette de 33 cl procure entre 130 et 150 kcal. Quant à la bière light, ce n’est pas
une solution miracle : une canette de 33 cl fournit environ 110 kcal.
Limitez les quantités et privilégiez l’eau plate ou pétillante aux repas. Réservez le vin ou la bière pour les repas du week-end.

Vous prenez l’apéritif tous les soirs.
Les boissons alcoolisées ainsi que les amuse-gueules qui les accompagnent sont redoutables pour la silhouette.
Réservez les apéritifs aux occasions spéciales: lors d’un repas entre amis ou en famille. Servez-vous un seul verre et
fuyez les biscuits salés, olives ou petits-fours: non seulement ils sont très riches en calories, mais ils ont également tendance à couper l’appétit pour le repas.

Vous aimez les plats en sauce.
Vos plats préférés sont le bœuf bourguignon, le saumon sauce hollandaise et la blanquette de veau ? Sachez que toutes les sauces ne sont pas grasses et qu’il ne faut pas bannir absolument les plats en sauce en période de régime. Évitez simplement les sauces très grasses : mayonnaise, sauce hollandaise, béarnaise, pistou…
Un boeuf bourguignon ou une blanquette de veau ne seront pas très gras si la viande est dégraissée et que la matière
grasse de cuisson est utilisée avec modération.
Dernier conseil: alternez les modes de cuisson pour éviter tout excès et privilégiez ceux qui utilisent peu ou pas de
matière grasse: gril, cuisson au four, barbecue…

Vous préférez les féculents aux légumes verts.
Vous mangez rarement des légumes verts car vous ne les trouvez pas assez rassasiants ? Les légumes se cuisinent pourtant de mille et une façons : potages, purées, flans, gratins, poêlées de légumes variés, crudités… Vous pouvez les associer aux féculents pour vous constituer un repas complet. Pour éviter les fringales lorsque le repas ne comporte pas de féculents, il suffit de compléter celui-ci par un morceau de pain.
Si vous êtes résolument anti-légumes verts, compensez par des fruits frais ou des jus de fruits. Les féculents ne font pas grossir si vous les mangez en quantité raisonnable et si vous les cuisinez avec peu de matière grasse : préférez les pâtes à la sauce tomate, les pommes de terre vapeur, le riz basmati, les légumes secs… aux frites, pommes de terre sautées, pâtes à la carbonara.

Originally posted 2014-08-11 11:03:58.

Comments

comments



lobésitécuisinergourmandisel\obésitérepas équilibréwww methodesmaigrir commaigrir apres 80anscontentmethodesmaigrir comméthodes montignac