Que manger: les «aliments stars» du régime crétois

Autor | octobre 12, 2017 | Régime Crétois, Types de régimes |


En première ligne, on trouve les légumes de saison: les Crétois leur accordent une place de choix dans leur alimentation. Ils sont consommés crus ou cuits, sous forme de salade le plus souvent, arrosés d’huile d’olive ou d’un filet de citron et accommodés avec un peu de sel et d’aromates: basilic, menthe, origan…
Parmi les légumes les plus consommés, on peut noter le pourpier: une plante très riche en acides gras insaturés, consommée classiquement en salade avec oignons nouveaux et fromage. D’autres légumes sont également présents sur les tables de Crète : les tomates, les épinards, les choux, les poivrons, les aubergines, les radis, la chicorée, le concombre…

Les légumes verts apportent des fibres, un cocktail de vitamines et minéraux ainsi qu’un panaché de composés antioxydants, substances reconnues pour leurs effets dans la prévention de nombreux cancers.

Les fruits sont également largement représentés dans le régime crétois : 300 g par jour environ sous forme de fruits
frais ou de fruits cuits (compote) peu sucrés. Les fruits sont aussi pourvoyeurs de fibres, minéraux et vitamines antioxydantes. Parmi les fruits les plus consommés, on peut citer le melon, la pastèque, les pêches, les poires ou le raisin.

Les fruits secs et les fruits oléagineux sont consommés tels quels ou intégrés dans des préparations salées ou sucrées:
noix, olives, amandes, dattes, raisins secs… sont riches en vitamine E et acides gras insaturés, bienfaiteurs de nos artères.

Les céréales et légumineuses sont consommées à chaque repas: pâtes complètes, semoule de blé, pois chiches, fèves,
lentilles… En ce qui concerne le pain, mangez-en avec modération et préférez le pain complet ou le pain de campagne
aux céréales au pain blanc.

Le poisson est consommé régulièrement par les Crétois, qui le préfèrent à la viande rouge. Il apporte des protéines de très bonne qualité ainsi que des acides gras polyinsaturés, dits «essentiels» car ceux-ci ne sont pas synthétisés par l’organisme. Ce sont les poissons gras comme le saumon, le thon, les sardines, les harengs… qui renferment les plus grandes quantités d’acides gras oméga 3.

Les crustacés et coquillages sont également très prisés des Crétois: le poulpe, les petits calmars, les oursins… sont servis frits ou en salade.

Les escargots, appelés «petits-gris», sont servis traditionnellement en salade. Contrairement à l’opinion populaire, ils n’ont pas d’intérêt nutritionnel particulier, hormis une grande richesse en magnésium.

Les produits laitiers, à base de lait de chèvre ou de brebis, sont consommés en fin de repas sous forme de yaourt
ou de fromage. Ils peuvent être intégrés dans des préparations: salade de crudités et feta, gratins de légumes au
chèvre… l’huile d’olive est l’un des piliers du régime crétois. Dans les années 1980, elle fut la reine des huiles, reléguant l’huile de tournesol au rang d’huile de deuxième catégorie, au même titre que l’huile d’arachide. Dès lors, tout le monde ne jure que par l’huile d’olive : les diététiciens et nutritionnistes, les restaurateurs et gastronomes… En Crète, elle est largement consommée : jusqu’à 10 cl par jour!

L’huile de colza est également utilisée, mais dans une moindre mesure. Plus riche en acides gras polyinsaturés, et notamment en acides gras de la famille des oméga 3 (acide linolénique), elle s’utilise uniquement à froid car la chaleur dénature ces précieux acides gras. Dotée d’une jolie couleur jaune d’or, elle pourra agrémenter des salades de tomates à la mozzarella ou servir de base à de savoureuses vinaigrettes.

Le vin rouge: consommé avec modération (un verre par repas en moyenne), le vin rouge apporte des polyphénols,
substances antioxydantes ayant un effet protecteur sur le système cardio-vasculaire.

Le miel permet de sucrer les laitages et s’utilise également en pâtisserie. Le miel est le sucre le plus naturel et le plus
ancien qui existe. Il fut longtemps considéré comme la «nourriture des dieux», symbole de force et de pureté. Le
miel a un pouvoir sucrant plus élevé que le sucre classique, ce qui permet de réduire les quantités utilisées.

L’ail est utilisé comme condiment dans le tzatziki (mélange de concombre et de yaourt) mais également dans de nobreuses autres préparations en Crète. D’après des études récentes, la consommation quotidienne d’une gousse d’ail
permettrait de diminuer le cholestérol sanguin et d’abaisser les chiffres de la tension artérielle. Cette consommation quotidienne limite également le phénomène d’agrégation plaquettaire et empêche ainsi la formation de caillots dans le sang. Si vous le digérez difficilement, pensez à ôter le germe avant de le cuisiner.

Originally posted 2014-08-08 14:05:42.

Comments

comments



lobésitécuisinergourmandisel\obésitérepas équilibréwww methodesmaigrir commaigrir apres 80anscontentmethodesmaigrir comméthodes montignac