Certains sentent leurs poils se hérisser à la simple évocation de ce mot, synonyme de privations et de morosité, alors que d’autres se plongent corps et âme à chaque printemps dans le nouveau régime miracle qui leur fera perdre quelques petits kilos accumulés pendant l’hiver.

Pendant plusieurs siècles, l’embonpoint fut synonyme de bonne santé et de réussite sociale. Aujourd’hui, les rondeurs sont passées de mode et notre société valorise les formes longilignes. Les médias nous imposent un idéal de minceur: il faut être beau, avoir un corps ferme et sculptural, même si la mode de l’extrême minceur, voire de la maigreur, n’est plus vraiment d’actualité. Seulement, voilà : la pilule miracle qui fera fondre les graisses comme neige au soleil n’est pas encore inventée, et il faut encore composer avec le régime pour espérer perdre l’excès de poids.
Tandis que le corps médical s’inquiète de la progression constante de l’obésité dans de nombreux pays du monde, les magazines féminins font fureur chaque année avec leurs régimes express : « Perdez 5 kilos en 3 semaines avant l’été. »
De nombreuses techniques promettant un amaigrissement sont désormais proposées : mésothérapie, hypnose, drainage lymphatique, algothérapie, liposuccion… mais elles impliquent également une modification des habitudes alimentaires avec réduction des apports énergétiques. Vous n’échapperez donc pas au régime par ces alternatives!