Vrais et faux allégés

Autor | décembre 9, 2017 | "Allégés", Types de régimes |


En France, la réglementation ne porte que sur deux appellations bien précises: «allégé» et «teneur réduite en…». La nature de l’allégement doit être indiquée (allégé en graisses ou en sucres) et un allégement minimal est imposé: 25 % pour la quantité de sucres ou 50 % pour la matière grasse. Un produit allégé fait toujours référence à un produit de base. De plus, l’allégement ne doit pas dénaturer le produit d’origine: la crème fraîche allégée doit avoir un goût de
crème et un camembert allégé doit ressembler à un camembert. Si ces conditions ne sont pas respectées, le produit «allégé» change de dénomination: c’est ainsi qu’on obtient par exemple des « matières grasses laitières à tartiner » ou des «spécialités laitières allégées».

Les autres dénominations utilisées par les industriels ne doivent pas faire illusion: «light », «minceur », «léger»
n’apportent aucune garantie. Ces allégations ne sont pas mensongères mais elles laissent croire qu’un allégement est
réalisé alors qu’il n’en est rien ! Le consommateur doit donc apprendre à déchiffrer l’étiquetage nutritionnel et déjouer les pièges des publicitaires pour ne pas se laisser berner par toutes les mentions portées sur les différents produits alimentaires: «moins de 9 % de matières grasses», «seulement 4,5 % de matières grasses», «au lait écrémé»… Lisez bien la valeur nutritionnelle du produit (valeur énergétique, teneur en protéines, lipides et glucides) et comparez avec un produit standard de référence.

Originally posted 2014-08-08 15:03:02.

Comments

comments



lobésitécuisinergourmandisel\obésitérepas équilibréwww methodesmaigrir commaigrir apres 80anscontentmethodesmaigrir comméthodes montignac